Attention : Nous sommes en congés jusqu au 25 juillet. Votre commande sera expédiée le vendredi 26 juillet.
Les terreurs nocturnes chez les petits

Les terreurs nocturnes chez les petits

Même si elles sont parfois très impressionnantes pour les parents, les terreurs nocturnes sont sans danger pour l’enfant. Elles peuvent être confondues avec les cauchemars.

 

Qu’est ce que les terreurs nocturnes ?

Les terreurs nocturnes sont un trouble du sommeil se produisant chez les enfants âgés entre 18 mois et 4 ans. Le pic a lieu vers 2ans et demi. Le sommeil est découpé en plusieurs cycles : phase d’endormissement, phase de sommeil lent profond et phase de sommeil paradoxal.

Les terreurs nocturnes apparaissent lors de la phase de sommeil profond. Elles se caractérisent par des réveils brusques, des cris, des pleurs, des mouvements très agités. Au petit matin, les enfants n’ont aucun souvenir de leur terreur nocturne.

 

Quels sont les signes ?

Lors d’une terreur nocturne, votre enfant peut :

- Être assis dans son lit

- Être apeuré

- Crier, pleurer

- Avoir une transpiration excessive

- Montrer des difficultés à respirer (rythme cardiaque accéléré)

- Être agressif

- Avoir un comportement agité

- Avoir les yeux grands ouverts

- Avoir un discours incohérent

- Ne pas vous reconnaitre

- Ne pas supporter qu’on le touche ou qu’on le tienne

- Se débattre

 

Les causes d’une terreur nocturne

Les terreurs nocturnes peuvent survenir lorsque votre enfant :

- Manque de sommeil, qu’il est très fatigué

- Est anxieux suite à un changement dans son quotidien. Par exemple : un déménagement, une séparation, l’entrée à l’école maternelle….

- Est malade et fait de la fièvre

- Arrête ses siestes ou lors d’un changement dans son rythme du sommeil.

 

Que faut-il faire en cas de terreur nocturne ?

Tout d’abord, il est déconseillé de réveiller un enfant lors d’une terreur nocturne (comme un somnambule), de le toucher, de lui parler. En tant que parents, cela peut être éprouvant de voir son enfant dans cette situation mais il faut rester calme et être patient.

Assurez vous également que votre enfant ne se blesse pas en cas de comportement très agité. Après une terreur nocturne, la majorité des enfants se rendort. Ne lui en parlez pas le lendemain matin car il n’aura aucun souvenir. L’enfant n’a pas conscience de faire des terreurs nocturnes.

 

Quelles différences entre cauchemars et terreurs nocturnes ?

Les cauchemars et les terreurs nocturnes sont tous deux des parasomnies, c’est-à-dire des troubles du sommeil. Cependant, ils diffèrent sur plusieurs points :

- Ils n’interviennent pas au même moment dans le cycle du sommeil. En effet, les terreurs nocturnes ont lieu en sommeil profond alors que les cauchemars ont lieu lors de la phase de sommeil paradoxal en fin de cycle.

- Lors d’un cauchemar, l’enfant appelle ses parents généralement. Il s’en souvient très bien et peut le raconter. Dans le cas d’une terreur nocturne, l’enfant n’a aucun souvenir.

- Après une terreur nocturne, votre enfant se rendort directement alors qu’après avoir fait un cauchemar, il a besoin d’être rassuré et peut mettre du temps à se rendormir.

A la maison, votre enfant fait-il des terreurs nocturnes?

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire